#Écologie, Énergie, Développement Durable

Zones à faible émission

Jeudi 15 avril 2021

Par A/1

En 2024, l’ensemble des agglomérations de plus de 150 000 habitants devront avoir mis en place une zone à faible émission interdisant aux véhicules de plus d’un certain âge d’y pénétrer. Le critère important n’est pas celui de la pollution générale du véhicule (construction, circulation, consommation et destruction), mais celui d’un vague critère fondé sur l’âge. C’est tellement absurde qu’un véhicule acheté en fin d’année ne pourra plus circuler dans certains lieux alors que le même véhicule acheté quelques jours plus tard, début janvier, pourra encore le faire.

Si ces critères étaient mis en place aujourd’hui, 47% du parc automobile français serait exclu de ces agglomérations alors qu’ils ne représentent qu’une infime fraction de la pollution générale. Ce qui implique aussi une baisse de fréquentation pour les commerçants de centre ville, une augmentation de la circulation dans les grandes banlieues et dans les centres commerciaux. Pour toutes ces raisons, l’Allemagne revient aujourd’hui sur ses zones à faible émission.

Il est manifeste que le véhicule électrique ne pourra résoudre le problème car son rendement entre la source primaire d’énergie et la roue est ridicule (inférieur à la moitié de celui d’un véhicule thermique équivalent), qu’il sera impossible de les recharger sans implanter un peu partout de nouvelles centrales (que l’on ne veut pas nucléaire non plus) et que la durée de vie du véhicule électrique est limitée par sa batterie (qui par ailleurs est grande consommatrice de ressources pour sa construction et son hypothétique recyclage). Techniquement, scientifiquement, le véhicule électrique est mort-né et l’avenir est au pétrole de synthèse par carbonisation de l’hydrogène.

Sachant cela et ayant connaissance des conséquences de l’interdiction de ces véhicules dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants, êtes-vous pour ou contre l’extension de ces zones à faible émission ?


Le scrutin est ouvert pour les adhérents jusqu'au 12 octobre 2021.